,

Malgré Le Diagnostic Négatif Des Médecins, Ce Nouveau-né A Survécu Face À Tout

Lorsque Mhari se mit  déjà à la 20e semaine de sa grossesse, à perdre les eaux,  les nouvelles que son mari Paul et elle reçurent, étaient vraiment très mauvaises. D’après les médecins, il fallait que la jeune femme fasse un curetage, car la grossesse n’était pas viable. Mais Mhari avait résolu de faire fi de leur diagnostic car persuadée qu’ils n’étaient pas dans le vrai. Peu lui importait désormais les risques, elle prit la décision de garder son bébé jusqu’à ce que vienne pour lui le moment de voir le jour. Ce qui arriva ensuite était vraiment particulier.

Né à 25 semaines, et ayant survécu durant 5 semaines dans le ventre de sa mère après la perte des eaux de cette dernière, Jett Morris pesait tout juste 1,4 kg quand il vint au monde.

Il souffrait alors d’une maladie pulmonaire chronique, de la jaunisse, sans compter qu’il y avait deux trous dans son cœur.

Il guérit pourtant très vite de tout cela après le développement de ses poumons et de ses organes. Il reçut l’autorisation de rentrer chez lui le 5 Mars, soit 3 semaines avant la date que l’on avait retenue pour sa sortie. En outre, les trous dans son cœur ne mettaient en rien sa vie en danger.

Quand le curetage lui a été conseillé par les docteurs, Mhari trouvait incroyable qu’ils aient laissé tomber Jett aussi vite. « Lorsque je perdis les eaux à la 20e semaine, pour eux ce n’était même pas un enfant. C’était juste un « fœtus non viable ». Il faisait froid et j’étais atterrée. »

« Personne du service de la pédiatrie n’est venu m’entretenir sur d’éventuelles autres solutions alors que je me trouvais dans la salle des grossesses précoces. L’échographie de 20 semaines que j’ai faite et selon laquelle tout allait bien, mais aussi de savoir que j’attendais un garçon, rendit l’idée du curetage insupportable. Le docteur me dit, ‘Il va falloir que vous subissiez un curetage, car nous ne pouvons plus rien faire. »

« Il est normal que les médecins disent les choses telles qu’elles sont , mais nul sur cette terre n’est semblable à un autre et les docteurs n’ont laissés aucune chance à Jett. A son retour, nous lui avons dit Paul et moi que je ne désirais pas subir cette opération. Il se mit alors à regarder sa montre et me regarda de travers donnant un peu l’impression que je lui gaspillais son temps. C’est alors que je dit à Paul: « Sortons d’ici. »

C’est ainsi que Mhari se dit qu’il était préférable pour elle de chercher d’autres options sur google, que d’en attendre des médecins. Mais, elle s’inquiète désormais pour d’autres mères. « Nous nous en sommes heureusement sorti, mais ma peur est que d’autres mères auraient accepter le curetage alors que leur bébé aurait pu survivre. »

Jett a tout d’un miraculé. Il est remplit de vie et jouit d’une bonne santé, et ce, grâce à sa mère qui n’avait aucun doute quant au fait qu’il désirait ardemment vivre.

Source