,

Dis-moi Quelle Est La Forme De Tes « Crottes », Je Te Dirai Quel Est Ton État De Santé !

Les selles prennent diverses formes. Mais la question c’est, pourquoi ? Pour y répondre, des chercheurs de l’Université de Bristol, ont effectués un classement des selles sur une échelle allant de 1 à 7, en fonction du temps passé par les selles dans le colon. Ainsi, le type 1, est celui y ayant passé le plus de temps, et le type 7 celui y ayant passé le moins de temps. Grâce à l’échelle des selles, les médecins arrivent, et ce depuis plusieurs années, à faire une évaluation de la santé générale, mais aussi de la santé digestive d’une personne.

Nous vous présentons les 7 types de selles d’après l’échelle de Bristol :

Type 1 : Crottes à la fois petites, dures et détachées, semblable à des noisettes et difficiles à évacuer .

Les morceaux sont rigides et décapants, avec généralement un diamètre de 1 à 2 cm. De telles selles sont douloureuses, et sont typiques des traitements post-antibiotiques. On les retrouve également chez des personnes dont l’alimentation ne contient pas de fibres. Puisqu’il n’y a pas de fermentation des fibres, les flatulences ne sont pas évidentes.

Type 2 : Des selles en forme de saucisses, dures et grumeleuses

D’un diamètre de 3 à 4 centimètres, elles sont généralement le résultat d’une constipation organique. L’épaisseur est presque ou excède même l’ouverture maximale d’un canal anal qui est de 3, 5 cm. Pour avoir cette forme, les selles devront rester dans le colon, plusieurs semaines au lieu des 72 heures habituelles. Lorsqu’une personne produit des selles pareilles, elle a plus de chance de souffrir du syndrome du côlon irritable, et ce en raison de la pression faite continuellement sur les parois intestinales par les grandes selles. Il est en outre dangereux, de tenter une ingérence de fibres supplémentaires dans le but d’expulser ces selles. La fibre dilatée n’aura en effet pas de place où aller et cela risquerait de causer une hernie, une obstruction ou une perforation du petit de du grand intestin.

Type 3 : Semblable à une saucisse, mais avec des craquelures en surface

Les caractéristiques ici sont les mêmes que celle de la selle de type 2 à la seule différence qu’ici, le transit se fait entre une et deux semaines. C’est le résultat d’une constipation latente. Le diamètre ici est compris entre 2 et 3, 5 cm et l’intéressé pourrait souffrir du syndrome du côlon irritable.

Type 4 : A des airs de saucisse ou de serpent, est lisse et doux

Cette forme est celle correspondant aux personnes déféquant une fois par jour. La selle est alors d’un diamètre de 1 à 2 cm. A savoir que, si le diamètre est plus grand, cela voudra dire que le transit est plus long, ou qu’il y a une grande quantité de fibres dans l’alimentation.

Type 5 : Des morceaux mous, aux bords nets, mais toutefois faciles à évacuer

Cette forme-ci, est celle correspondant aux personnes qui se rendent 2 à 3 fois par jour aux toilettes, ou encore qui s’y rendent après des repas importants. Le diamètre est compris entre 1 et 1,5 cm.

Type 6 : Des morceaux souples, en lambeaux, des selles détrempées

A plusieurs niveaux, cette forme se rapproche des marges de confort. D’abord, il peut arriver qu’il ne soit pas aisé de gérer une urgence, surtout si, il n’y a pas de toilettes à porter de main. Ensuite, il peut être difficile de nettoyer ces selles juste avec du papier toilette. Ce genre de selle peut signifier un colon un peu hyperactif, un excès de potassium, une déshydratation soudaine, ou encore, un « peak » de pression artérielle dû au stress. Font généralement des selles de ce type, les personnes souffrants d’hypersensibilité et faisant l’objet de stress, les personnes dont l’alimentation est trop épicée, ou encore les personnes consommant de l’eau riche en minéraux.

Type 7 : Aucun morceau solide, complètement liquide

Il s’agit bien sûr de la diarrhée.

Quelle est alors la forme idéale ?

Il semblerait que les selles de type 3 et 4 soient les meilleures, mais surtout la 4 car la transition est facile et se fait sans problème.

Source / Crédit photo : iStock