,

Au Seuil De La Mort, Un Petit Garçon S’éteint Dans Les Bras Du Père Noël

Le rêve d’un petit garçon de 5 ans, a été réalisé par un Père Noël.

Cela fait des années maintenant que Eric Schmitt-Matzen un homme d’une soixantaine d’année, joue le rôle de Père Noël au cours de divers événements. Pourtant, il ne saurai oublier ce petit garçon. Ce jour là, il rentrait à la maison quand il reçut un coup de fil provenant d’un hôpital qui lui était familier.

Il sut alors par l’infirmière qu’un enfant très souffrant désirait voir le Père Noël.

Il voulait donc partir mettre son costume, quand l’infirmière lui fit comprendre que le pantalon et les bretelles devraient faire l’affaire. Une fois de retour, il reçut des mains de la mère de l’enfant, un jouet de PAW Patrol, qu’elle le chargea de lui remettre.

« J’ai pris la direction des choses et leur ai dit « Si tout ceci est trop dur pour vous, sortez de la chambre. Vous risqueriez de me faire pleurer, et ainsi m’empêcher de bien faire mon travil. »

« Tous sont alors sortis et se mirent à pleurer dans le couloir. »

« Il était allongé, faible et semblait sur le point de dormir. Je m’assis au bord de son lit et lui dit : D’après ce qui ce dit tu pourrais rater Noël ? Il est juste impossible que tu manques Noël. C’est toi mon lutin numéro 1 ! »

Il le rassura par la suite et lui remis le jouet.

« Son état était tel qu’il arrivait à peine à enlevé l’emballage. Il esquissa un sourire à la vue de ce que contenait le paquet, et reposa sa tête. »

« Il me dit : « Ils m’ont appris que j’allais mourir. Que dois-je dire une fois que je serai parti ? »

« Je lui répondit ceci : Une fois là bas, tu n’auras qu’à leur dire que tu es le lutin numéro 1 du père Noël et je suis convaincu qu’ils ne manqueront pas de te laisser venir. »

« Il me demanda par la suite de bien vouloir l’aider en lui faisant un câlin. »

« Je le pris dans mes bras, et avant que je ne puisse donner ma réponse, il n’était déjà plus là. »

« Je me mis à pleurer tout en le serrant dans mes bras. Quand sa mère vint, je lui ai très vite cédé la place. Mes quatre années dans les Rangers m’ont fait voir par mal de choses, mais jamais rien de tel »

Il dit également qu’il a fallu s’arrêter sur le bord de la route à maintes reprises lorsqu’il rentrait chez lui.

« J’avais avec ma femme prévu rendre visite le jour suivant à notre petit-fils. Mais je ne pouvais pas et je lui ai demandai d’y aller sans moi. Trois jours durant j’étais juste abattu. Il m’a fallu une ou deux semaines pour arrêter de constamment y penser. »

Il est même venu à l’idée à Eric d’arrêter de jouer le Père Noël.

« Mais la vue de tous ces enfants entrain de rire m’a aidé à me remettre. »

« Plus que tous les autres ce garçon m’a touché, car c’est dans m’est bras qu’il s’en est allé. »

Source / Crédit photo : Facebook